Nouvelles des Membres

07.03.2017
Décès de Kurt Moll, célèbre basse wagnérienne à 78 ans
Disparition de Kurl Moll (1938-2017), inoubliable interprète de Wagner
L'opéra de Bavière a annoncé la mort du chanteur allemand Kurt Moll. La basse à la voix sombre a honoré de sa présence plusieurs des plus grands opéras du monde jusqu'à sa retraite en 2006.

Le directeur artistique de l'Opéra d'Etat de Bavière, Nikolaus Bachler, a déclaré lundi soir que Moll était mort dimanche après une longue et dure bataille contre une maladie qui n'a pas été révelée.

"Kurt Moll pouvait donner vie aux grands rôles de basse de Wagner, Mozart et Strauss comme personne d'autre", a déclaré Bachler dans son annonce. "Sa mort est une grande perte pour l'Opéra d'Etat de Bavière et tous nos collègues, pour son public à Munich, en Allemagne et dans le monde entier".

L'Opéra bavarois dédiera la prochaine représentation de Mozart "L'enlèvement au sérail" le 24 mars à Kurt Moll, qui était célèbre pour son interprétation d'Osmin dans cet opéra.

Le chanteur d'opéra a fait sa dernière apparition publique à l'Opéra de Munich en 2006 avant de se retirer entièrement de la scène pour des raisons de santé.

Une longue carrière avec une voix profonde

Moll, qui avait d'abord voulu être violoncelliste, a terminé ses études musicales au conservatoire de musique de Cologne, où il retournera plus tard comme professeur de chant classique. Après avoir obtenu son diplôme, il a effectué ses premiers engagements dans les villes allemandes d'Aix-la-Chapelle, de Mayence et de Wuppertal.

En 1970, il débarque sur la scène internationale au festival de renommée mondiale de Salzbourg, où il interprète ce qui deviendra un rôle de prédilection pour lui - Sarastro dans "la Flûte enchantée" de Mozart.

Moll a fait ses débuts à l'Opéra d'Etat de Bavière en 1971 en tant que remplaçant de dernière minute dans le rôle de Veit Pogner dans "Les Maîtres chanteurs de Nuremberg" de Wagner.

Sa carrière d'opéra l'a conduit dans les grands opéras du monde entier, y compris La Scala à Milan et le Metropolitan Opera de New York.

À côté de l'opéra, Moll était un interprète dévoué au lied, ou chanson d'art allemande. Il a enregistré le cycle de lieder de Schubert "Le Voyage d'hiver" ainsi que deux CD de lieder du compositeur moins célèbre, Carl Loewe.

La voix sombre et profonde de Moll lui valut d'être comparé à la «voix de Dieu le Père» à de multiples reprises.