Nouvelles du Comité

19.08.2016
Journées des Boursiers de Bayreuth 2016
Une semaine pleine de succès et de gaieté pour les jeunes Boursiers de Bayreuth en 2016
Pour beaucoup, d'entre nous, les journées où les jeunes artistes venus du monde entier, se réunissent à Bayreuth pour les journées des Boursiers sont quelques-unes des plus mémorables et excitantes de tout le
Festival.

Pendant cinq jours de soleil radieux, 250 jeunes artistes de pays aussi divers que la Chine, le Portugal, la Bulgarie, les Etats-Unis, la Suisse et naturellement la France, se sont réunis pour prendre part aux journées annuelles des Bourisiers (Stipendientage). Pour ceux  des cercles Richard Wagner qui y participent, cet événement nous rappelle ce que nous devons avoir pour mission - soutenir et encourager les nouveaux talents, en donnant à ces jeunes une formidable invitation à poursuivre  dans la voie de l'excellence qui est la marque du Festival de Bayreuth - qu'ils soient chanteurs, musiciens, réalisateurs, décorateurs, dramaturges, compositeurs ou même philosophes.

Les événements ont commencé avec l'accueil traditionnel dans le Valhall Lounge, où les participants ont été accueillis par Katharina Wagner, ainsi que par le Dr Stefan Specht, Directeur de la Fondation des Boursiers et Horst Eggers, Président de l'Association internationale des Cercles Richard Wagner. On a, avec fierté, fait remarquer que 30% des artistes  se produisant actuellement au Festival étaient d'anciens boursiers - et les participants d'aujourd'hui devraient tirer l'inspiration de cet exemple extraordinaire. A l'occasion de l'accompagnement par un petit ensemble de cuivres, les jeunes artistes ont pu s'y joindre librement, et commencer ainsi à nouer des leins entre eux, ce qui est une composante essentielle de toute l'expérience.

Trois spectacles étaient proposés aux Boursiers - le Vaisseau fantôme, Parsifal et le Crépuscule des Dieux - dans des productions très diverses, mais réunissant toujours ensemble le chant grandiose des solistes et du chœur, avec l'extraordinaire beauté et la clarté des interprétations orchestrales. Ces perfomances ont suscité beaucoup de discussions parmi les jeunes, et espérerons-le, un niveau égal d'inspiration.

D'autres événements traditionnels, qui ont eu lieu au cours de ces jours, ont été la dépose solennelle et très émouvante d'une couronne de l'Association internationale sur la tombe de Wagner (avec une participation impressionnante, compte tenu de l'heure matinale), le déjeuner en commun et la réception donnée par la ville de Bayreuth. Tous ces événements ont grandement contribué au plaisir tiré de l'ensemble du programme.

Le joyau couronant à la fin cette semaine était, bien sûr, le Concert des Boursiers, donné pour la dernière fois (désormais en renovation pour quelques années) dans le théâtre municipal (Stadthalle). Comme toujours, le programme était riche et varié, comprenant plus de lieder que les années précédentes, et un peu moins de pièces instrumentales.

Le concert a été suivi par tous les boursiers, ainsi que par de nombreux membres des cercles Richard Wagner et la salle a été complètement remplie par cet auditoire attentif et approbateur. L'invité d'honneur était Eva Wagner-Pasquier et de nombreux membres du comité directeur de l'Association internationale étaient également présents.

Les artistes choisis se sont tous produits de manière impressionnante, avec enthousiasme et engagement. Le concert a commencé et a pris fin avec de séduisantes interprétations de Leo Herzog à l'accordéon. Il nous a tous surpris avec ses doigts extraordinairement agiles, apportant une toute nouvelle perception des capacités de cet instrument souvent négligé. D'autres moments notables ont été ceux de la mezzo écossaise Carine Tinney, qui a chanté deux lieder de Liszt avec chaleur et conviction, de la pianiste géorgienne exceptionnelle Mariam Batsashvilli, qui a recueilli de très nourris applaudissements pour son interprétation très réussie et animée de la Tarantella de Liszt issue de Venezia e Napoli , ainsi que le ténor de caractère Benjamin Bruns, ancien boursier (chantant actuellement le Pilote dans le Vaisseau fantôme du Festival), qui a donné une merveilleuse interprétation de grand air de David du premier acte des Maîtres-Chanteurs.

De l'avis de tous, cela a constitué un excellent finale, bien approprié à cette semaine absolument merveilleuse. La soirée a ensuite continué avec le dîner d'adieu agréablement animé, au cours duquel divers jeunes se sont librment produits.

D'énormes remerciements sont à adresser au Dr Stefan Specht, qui donne librement de son temps et travaille très dur pour donner à cet événement le succès qu'il rencontre toujours. Vivement le concert prévu l'année prochaine !