Nouvelles du Comité

16.01.2017
Décès de Gerd Grochowski, célèbre basse-baryton wagnérien
Disparition brutale de Gerd Grochowski, baryton-basse le 16 janvier 2017 : une triste nouvelle pour les wagnériens du monde entier qui avaient pu l'entendre à Bayreuth pour la première fois en 2016 dans le rôle de Klingsor (dans Parsifal)
 
Ceux d'entre nous qui assisteront à l'Anneau du Nibelung à Wiesbaden savaient qu'ils devaient découvrir son Wotan dans cette nouvelle production. Et bien sûr, il avait interprété un Klingsor mémorable à Bayreuth l'an dernier en 2016.

Le Comité directeur du RWVI (avec tous ses membres), exprime sa sincère sympathie à la famille de Gerd Grochowski et nous pleurons ensemble un très grand wagnérien qui nous a quitté prématurément.

L'extrait biographique ci-dessous est tiré du site internet de Gerd Grochowski.

Gerd Grochowski était l'une des basses dramatiques les plus acclamées de l'opéra. Après avoir été nommé chanteur de l'année par la revue Opernwelt pour son rôle titre dans le Dr Faust de Ferruccio Busoni, il avait fait une percée avec ses débuts au Metropolitain Opera de New York comme Kurwenal dans Tristan et Isolde, dirigé par Daniel Barenboim. Il avait ensuite été invité à La Scala de Milan pour chanter le même rôle et en même temps avait interprété Gunther dans le Crépuscule des dieux. D'autres engagements dans ce rôle l'avaient amené à la  Staatsoper de Berlin, au Royal Albert Hall, à l'Opéra de San Francisco et ,sous la direction de Sir Simon Rattle, au Festival de Pâques de Salzbourg.

Il avait recueilli d'autres succès comme Telramund au Covent Garden, à l'Opéra de San Francisco, au NNT Tokyo et à la Philharmonie de Berlin. Comme Amfortas et Klingsor, il avait été invité à Lyon et à Francfort ainsi que à l'Opéra d'Etat de Bavière (sous Kent Nagano).

Outre sa spécialisation en tant que chanteur de Wagner, Gerd Grochowski était également très demandé en tant qu'interprète d'autres rôles dramatiques de baryton-basse. Ainsi, au Teatro Real de Madrid, il avait chanté pour la première fois les rôles de Dr Schön dans Lulu de Berg, Prus dans l'Affaire Makropoulos à l'Opéra de San Francisco et l'Opéra de Stuttgart, Scarpia aux Opéras de Berlin et de Munich ainsi que Pizarro à la Staatsoper de Berlin, au Royal Albert Hall de Londres pour les Proms et à la Philharmonie de Dresde. Il avait ébloui le public avec son chant de Schischkoff dans De la Maison des Morts de Janacek dans une production avec Pierre Boulez et Patrice Chéreau aux Wiener Festwochen à Vienne, au Festival d'Aix-en-Provence et au Festival de Hollande à Amsterdam, où il était également apparu en tant qu'Orestes dans l'Elektra de Richard Strauss. Gerd Grochowski avait remporté deux autres succès remarquables, à Barcelone avec le rôle de Barbe Bleue dans le Château de Barbe Bleue de Bartok et au Palau de la Musica Catalane et avec le rôle de Thoas dans l'Iphigénie en Tauride de Gluck au Gran Teatre del Liceu, cette fois dans une production de Pina Bausch.

En dehors du champ de l'opéra, Gerd Grochowski était très demandé à l'échelle internationale comme interprète de concert, chantant plus récemment dans le War Requiem de Britten sous la direction de Charles Dutoit au Tokyo Radio Hall et le Requiem de Brahms à la Philharmonie de Dresde, au Festival de Salzbourg et à Liverpool. Il avait également impressionné le public et la critique par son interprétation de la partie de baryton de la Symphonie lyrique de Zemlinsky en janvier 2014 à la Tonhalle de Düsseldorf. Avec la première allemande de Der Opfergang de Hans Werner Henze dirigée par Steven Sloane, il avait en outre démontré sa maîtrise technique et musicale de la musique contemporaine.

En même temps, plusieurs productions et représentations avec Gerd Grochowski ont été éditées sur CD et DVD, comme Orestes (Elektra) avec Marc Albrecht et l'Orchestre philharmonique néerlandais, Telramund (Lohengrin) avec Marek Janowski et l'Orchestre symphonique de la radio de Berlin, Schischkoff dans De la Maison des Morts) avec Pierre Boulez dirigé par Patrice Chéreau, Kurwenal (dans Tristan) avec Daniel Barenboim dans la production de La Scala dirigée par Patrice Chéreau et Gunther (Crépuscule des dieux) avec Sir Simon Rattle et la Philharmonie de Berlin.