Congrès récents

2019
Venise
CONGRES DE VENISE 28 novembre - 2 décembre 2019

Le Congrès de cette année a offert à ses participants des expériences uniques et inoubliables dans le cadre magique de La Serenissima : des concerts dans des sites historiques (La Fenice, Ateneo Veneto, l'église de San Vidal), une fabuleuse production de Don Carlo à La Fenice, des dîners-spectacles dans toute leur splendeur vénitienne (Palazzo Ca' Vendramin Calergi, La Fenice, Palazzo Pisani) et des visites mettant en valeur les mystères de la ville elle-même, sans oublier les moments forts de cet Art unique omniprésent au centre de la cité. Comme chaque année, nous avons pu profiter de l'agréable occasion de rencontrer d'anciens et de nouveaux amis wagnériens et de célébrer avec eux notre passion commune pour le Maître et ses œuvres.  Le Congrès doit être un moment sembable à une reunion de famille chaleureuse, et cette fois-ci, il l'a certainement été!

Il a débuté par un beau concert à La Fenice. En introduction, le président sortant Horst Eggers a souligné les liens étroits entre le compositeur et Venise, ville de sa mort le 13 février 1883. Il a accueilli les nombreux participants dont nos invitées d’honneur Katharina Wagner et Eva Wagner-Pasquier.  Il a attiré l'attention sur la relation particulière entre la ville de Venise et le Festival de Bayreuth, initiée par le professeur Giuseppe Pugliese, ancien président du cercle Wagner (RWA) Venise et Dieter Mronz, ancien maire de Bayreuth.  Ce Congrès témoigne de la pérennité et de la proximité de cette relation.

Le Congrès a été particulièrement honoré de la presence de Katharina Wagner et d’Eva Wagner-Pasquier, qui ont pu y assister pendant toute sa durée.

Fortunato Ortombina, directeur du Teatro La Fenice, lieu de tant de beaux événements au cours des prochains jours, a ensuite prononcé devant les participants un discours de bienvenue.

Le concert, intitulé "Concerto per Cosima", comprenait la belle et peu connue “Symphonie en Ut majeur” de Wagner. Elle était interprété par l'Orchestre du Conservatoire Benedetto Marcello di Venezia, sous la direction du jeune chef et pianiste de talent, Levente Kalman Török, ancien boursier à Bayreuth en 2015 de l'ARW Venise et maintenant premier Kapellmeister de l’opéra d’Ulm.  Cette symphonie a été dirigée par Wagner lui-même en décembre 1882, près de 50 ans après sa creation, dans le foyer de La Fenice à en hommage surprise à Cosima, le jour de son 45ème anniversaire : c’était sa dernière apparition en tant que chef d'orchestre !

La deuxième partie mettait à l’honneur la jeune lauréate du plus récent “Concours international de chant voix Wagnériennes”, Jessica Elevant.  Cette dernière a interprété les Wesendonck Lieder dans une version orchestrale. C’est par un dîner d'ouverture à la "Casa Wagner" - le palais Ca' Vendramin Calergi -  que s’est conclue la soirée.

Le lendemain matin, les présidents de nos cercles membres se sont réunis au palais Ca' Vendramin Calergi pour l'assemblée annuelle des délégués du RWVI, à laquelle ont assisté 105 délégués avec droit de vote, ainsi qu'un certain nombre de participants non votants.  Le mandat de cinq ans de l'actuel comité éxecutif étant arrivé à son terme, il était temps d’en élire un nouveau.  Après les nominations aux “W d’or” des présidents des cercles Wagner en exerice depuis plus de dix ans, la présentation des nouveaux presidents et du rapport habituel du président sortant (sans oublier celui du trésorier, des vérificateurs et du directeur du Programme de bourses…), les élections ont eu lieu sous la direction d’Andreas Lösch du RWV Bonn, assisté par la Prof. Eva Märtson, Christian Stürzl-Moitzl, le Dr Albin Lütke et Gerti Kunze.

Nous avons débuté par l'élection présidentielle, pour laquelle deux candidats s’étaient présentés.  Après leur brève présentation, le vote a eu lieu ! Rainer Fineske a été élu president du RWVI.  Les  votes pour l’élection du reste du Comité se sont succédés et les résultats du scrutin sont disponibles sur notre site internet.

Dans l'après-midi, un symposium intitule "Hommage à Wolfgang Wagner 1919-2019" s’est déroulé toujours au palais Vendramin. Oswald Georg Bauer, qui avait été un proche collaborateur de Wolfgang Wagner à partir de 1976 et qui est l’auteur de l’impressionant "Die Geschichte der Bayreuther Festspiele 1850-2000" (éditions Deutscher Kunstverlag, 2016), a donné un aperçu très détaillé du travail de Wolfgang Wagner pour le Festival de Bayreuth, tant comme directeur général que comme régisseur.   

Sa conférence a été suivie d'un long débat entre Katharina Wagner, actuelle directrice du Festival de Bayreuth et le journaliste de Die Welt, Manuel Brug, au cours duquel Katharina a évoqué avec franchise sa relation avec son père et de son évolution dans le milieu du Festival.

La soirée s'est terminée par un concert à La Fenice "Amore e Morte a Venezia" où ont été lus par un acteur des extraits du journal intime de Wagner par un acteur. Des scènes des deux grands opéras d'amour et de mort, Die Walküre et Tristan und Isolde, dont le second acte a  été composé à Venise, ont été interprétées par des jeunes chanteurs en début de carrière. On a pu y remarquer Daniela Köhler, la boursière à Bayreuth du cercle de Karlsruhe qui chantera le role de Brünnhilde dans le Siegfried du nouveau Ring de Bayreuth en 2020. Elle était accompagnée au piano par le chef Levente Kalman Török.

Le lendemain matin, les délégués ont eu l'occasion d'assister à l'inauguration officielle de l'exposition "Richard Wagner: l'ultimo soggiorno..." au Musée Richard Wagner du palais Ca' Vendramin Calergi, dans les salles même où le compositeur vécut durant son ultime séjour à Venise avant d’y mourir.

L'inauguration s'est déroulée en présence de représentants de la gestion des biens culturels de la ville, qui siégent désormais au conseil d'administration de la nouvelle Fondation du Musée Richard Wagner, de représentants du RWVI, du Festival de Bayreuth et de la famille Wagner.  La Fondation a été créée à l'initiative du Professeur Alessandra Althoff-Pugliese, présidente de l'ARW Venise, afin de conférer une reconnaissance officielle au musée en tant qu'élément du patrimoine de la ville et aussi afin de garantir ainsi sa pérénité. Une motion unanime pour préserver le musée du palais Ca' Vendramin Calergi, a également confirmée celle proposée par l'assemblée des délégués au dernier Congrès de Budapest : C’est ainsi que RWVI devient l'un des membres fondateurs.

Voici les members de cette Fondation : Peter Gloystein, vice-président de la Fondation du Musée, Maurizio Crovato du Conseil municipal de Venise (représentant le maire), Avv. Dr. Maurizio Salvalaio, Président du Casinò, Dottoressa Chiara Squarcina, directrice du Palazzo Mocenigo (représentant la Fondation-MuVe du Musée de Venise), Eva Wagner-Pasquier de la famille Wagner, Dr Stephan Specht du Conseil municipal de Bayreuth, Nicolaus Richter, Président du Bayreuth RWV et Rainer Fineske, nouveau Président du RWVI.

Cet événement très populaire  s’est déroulé par deux fois pour accueillir tous les nombreux membres, très impatients de découvrir le musée, et ravis d'assister à l'inauguration.

Au cours de la soirée, les délégués avaient le choix entre deux spectacles, soit une magnifique représentation de Don Carlo à La Fenice, soit un concert intitule “ Wagner-Verdi : La Force du Destin" dans l'Ateneo Veneto par le “Trio Wagner” fondé par Orazio Sciortino, Bayreuth Scholar 2009 de ARW Venise.  Un magnifique dîner à La Fenice servit d’épilogue à ces deux événements musicaux.

Le dernier jour du Congrès proposait deux alternatives: assister à la messe à la cathédrale Saint-Marc ou visiter le musée Wagner.

La soirée a offert un concert très vivant dans l'église de San Vidal par un orchestre local, "Interpreti Veneziani", fondé et dirigé par Paolo Cognolato, boursier 1992 de ARW Venise. Le programme comprenait des œuvres de Vivaldi, Mendelssohn, Wagner et Paganini.  Ensuite, un autre délicieux repas a réunis tous les délégués au Conservatoire historique de musique.

C’est avec tristesse que nous avons dû quitté cette belle ville de Venise, malheuseusement théâtre d'inondations dévastatrices quelques jours avant le début du Congrès. Nous avons certainement laissé une partie de notre Coeur derrière nous…  Le courage de la cite vénitienne et la résistance de ses citoyens contre les forces de la nature est véritablement un exemple inspirant.

Des remerciements particuliers doivent être adressés au professeur Alessandra Althoff-Pugliese et à toute son équipe d'assistants qui ont constuit pour les délégués un programme aussi impressionnant que délicieux et qui ont partagé leur amour pour Wagner et de Venise avec nous.